COURS DE FRANÇAIS POUR ETRANGERS EN LIGNE : FORMATION INDIVIDUELLE

Qui suis-je ? Titulaire d’une maîtrise FLE, j’enseigne le français depuis plus de vingt ans, en France et à l’étranger. J’ai travaillé pour différentes alliances françaises (Hongrie, Brésil, Swaziland) et pour l’institut français de Budapest.

J’ai également donné des cours de français en entreprise, notamment pour la compagnie aérienne « China Eastern Airlines » à Paris.

La formation  Je me propose de vous apprendre la langue et la culture française en ligne, grâce au logiciel SKYPE. Aucun équipement spécifique n’est nécessaire ; une webcam, un casque équipé d’un micro et une connexion Internet haut-débit suffisent.

Je conçois votre formation individuelle sur-mesure, afin qu’elle réponde précisément à vos besoins personnels ou professionnels, et qu’elle soit parfaitement adaptée à votre niveau, que vous soyez débutant, intermédiaire ou avancé.

Votre programme de formation personnalisé est élaboré à partir de votre projet personnel : français général, français professionnel (dans votre domaine d’activité), ou préparation à un examen (DELF / DALF ou autre).

Tarifs des cours : 40 € TTC pour 45 mn. Forfait : 350 € TTC pour dix séances. Identifiant Skype : christine.vainqueur1. Christine Vainqueur 50 A, rue Claude Bernard 35000 Rennes
02.99.54.90.62. / 06.22.71.49.17.

Ciné Brésil : Saravah

Saravah est le film historique où toutes les stars de la musique brésilienne en devenir, des années soixante, sont abordées avec simplicité par Pierre Barouh. Pierre Barouh n’est pas un cinéaste mais l’acteur témoin de cette rencontre, rencontre entre l’ancien et le nouveau monde. Son film est une apologie du réel, réel artistique et poétique…

Toutes les séances, à 20h, sont suivies d’un débat. Participation 5€

 

 

 

 

 

 

Le pouvoir des femmes Kuikuro

« As hiper mulheres » Documentaire de Carlos Fausto,Leonardo Sette et Takuma Kuikoro. (VOST)

Mercredi 11 octobre, 20h à la Maison Internationale de Rennes

Un documentaire anthropologique qui présente la préparation du jamurikumalu, le plus grand rituel féminin du haut Xingu. Ce rituel  permet de transmettre aux plus jeunes chants et danses. Il rappelle la place prédominante des femmes au sein de cette tribu. « As hiper mulheres »  a remporté de nombreux prix dans les festivals.

 

 

 

 

 

Nise , le coeur de la folie de Roberto Berliner 

 Une pionnière de l’art thérapie au Brésil (fiction en vostf)
Roberto Berliner retrace le parcours atypique de la psychiatre brésilienne NISE DA SILVEIRA (1905-1999). Dans les années 50, elle a combattu les méthodes traditionnelles de convulso-thérapie par électrochocs et les lobotomies, infligés aux malades schizophrènes. A l’hôpital Dom Pedro II de Rio de Janeiro, elle entreprit de soigner ses patients par thérapie occupationnelle et par la pratique des arts, peinture, sculpture, modelage, artisanat, danse, théâtre et jardinage principalement .
Seule femme médecin dans un univers d’homme, il lui faut lutter davantage pour faire accepter sa vision.En 1952 elle crée , au sein de l’hôpital ,un musée des images de l’inconscient toujours ouvert. Il est considéré aujourd’hui comme un bon témoignage de l’art brut

Mercredi 4 octobre à 20h à la Maison Internationale de Rennes, 7 quai Châteaubriand. Entrée 5€

 

Rencontre avec Guiomar de Grammont

« Les ombres de l’Araguaia »

Ni vivant ni mort, Leonardo a disparu. Il avait 20 ans et voulait changer le monde, une dictature impitoyable dominait le Brésil. Pour Sofia, sa petite sœur, il était un dieu. Les années ont passé et le vide ne s’est pas comblé. Le père est mort, la mère s’est enfermée dans son chagrin et Sofia, étouffée par cette absence, part à la recherche du disparu.
Au cours d’une enquête, qui l’amène sur les chemins de la clandestinité révolutionnaire en lutte contre la dictature, un ami lui fait parvenir un cahier étrange. Il raconte à deux voix une forêt amazonienne à la fois magnifique et mortelle ainsi qu’une vie quotidienne éprouvante dans l’Araguaia, région d’Amazonie choisie dans les années 70 par un groupe d’étudiants utopistes pour créer une guérilla de libération des paysans. Ils étaient une soixantaine, on envoya 10 000 soldats pour les combattre. Il y eut peu de rescapés.
D’où vient ce carnet, pourquoi tant de mystères sur son origine ? Qui a écrit ce récit déchirant, pourquoi deux écritures mêlées ? Qui l’a fait remettre à Sofia ? Que cache le silence de sa mère ?
Avec une grande énergie dramatique, dans une langue sèche et concise, Guiomar de Grammont écrit un beau texte émouvant qui interroge le passé d’un pays qui se veut sans mémoire.

Vendredi 13 octobre à 18h, à l’Espace Ouest-France, rue du Pré Botté, Rennes.

 

Ciné Brésil : le silence des innocentes

Le Silence des innocentes (Silencio das inocentes)

Documentaire de Ique Gazzola et Naura Schneider. 2010.vostf.

Mercredi 27 septembre

Ce film nous éclaire sur la spécificité de la loi Maria da Penha au Brésil (2oo6) . Elle est considérée comme l’une des trois lois les plus complètes au monde sur les violences domestiques faites aux femmes.